Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



L’église Saint-Gervais-Saint-Protais (1494-1620)

Place Saint-Gervais

st gervais st protais

La façade principale

Bâtie sur les fondations d’une basilique mentionnée dès la fin du XIVe siècle, l’église Saint-Gervais-Saint-Protais est considérée comme la plus ancienne paroisse de la rive droite de la Seine. De style gothique flamboyant, l’édifice reçut une façade inspirée par le classicisme français au XVIIe siècle, construite par Clément II Métezeau (1581-1652) entre 1612 et 1621.

Cette façade comprend trois niveaux et trois ordres superposés : dorique, ionique et corinthien. Au rez-de-chaussée, les colonnes du portail central supportent un entablement couronné d’un fronton triangulaire. Au second niveau, une grande baie à remplages perce la travée centrale, alors que les travées latérales présentent des niches avec les statues de Saint Gervais et de Saint Protais, sculptées par Antoine-Auguste Préault (1809-1879) et Antoine Moine (1796-1849).

Sur l’entablement du second niveau, deux groupes sculptés, remplacés par des copies, représentent, à gauche, Saint Jean écrivant l’Apocalypse et, à droite, Moïse écrivant le Pentateuque. D’une seule travée axiale, le dernier niveau est percé d’une baie simplement vitrée et coiffé d’un fronton curviligne surmonté de la Croix.

détail st gervais st protais

Les mascarons de la façade

Des tables de pierre, surmontées d’une corniche, ornent le registre supérieur des travées latérales du rez-de-chaussée. Ces tables de pierre reposent sur des appuis, terminés par une frise de gouttes; leur base ondule vers deux enroulements centraux serrant une tête zoomorphe grimaçante à la gueule écartelée, qui semble cracher les feuilles déchiquetées d’un chou frisé.

DSCF7709

Les bâtiments du « pourtour Saint-Gervais »

Depuis l’époque médiévale, l’église est précédée d’une place, que l’on appela « carrefour de l’Orme » en raison de l’arbre planté en son milieu, qui servit de point de rencontre aux habitants. Agrandi au milieu du XIXe siècle et baptisé « place Saint-Gervais » en 1881, l’ancien carrefour permet le recul nécessaire pour contempler la façade de Métezeau. En revanche, les flancs de l’église Saint-Gervais-Saint-Protais sont assez peu visibles, voire entièrement dissimulés.

Le flanc nord est masqué par les bâtiments dits « de la rue du pourtour » (actuelle rue François-Miron), édifiés par l’architecte Germain-Eloi Legrand (1693-1751) en 1733 pour les marguilliers de la Fabrique de Saint-Gervais. Ces bâtiments s’adossèrent contre le mur de l’ancien cimetière Saint-Gervais, qui  formait un triangle contre l’église. Deux entrées permettaient de pénétrer dans l’enclos de ce cimetière : la « porte du charnier », autrefois à l’angle de la rue du pourtour et de la ruelle aux-Moulins-des-Barres, et la « porte du cimetière », seule subsistante, située près du portail de l’église.

Près de cette porte décorée d’un beau mascaron, une plaque commémorative rappelle que « les Couperin musiciens français » vécurent en ces lieux. Les membres les plus illustres de cette famille, notamment Louis (1626-1661) et François Couperin (1668-1733), furent titulaires de l’orgue de la paroisse pendant presque deux cents ans.    

DSCF7702

Le passage du Gantelet

Sur le tracé de l’ancien vieux passage Saint-Gervais, un étroit chemin pavé, fermé par des grilles à ses extrémités, longe le flanc sud de l’église, permettant à peine de distinguer les particularités de l’architecture. Il faut être averti pour apercevoir les cadrans solaires de la tourelle d’angle du bras sud du transept.

DSCF7701

Le chevet de l’église

Le chevet de l’église donne sur l’ancienne ruelle aux Moulins-des-Barres : il comprend l’élévation hors-œuvre de la chapelle axiale de la Vierge et les massifs quadrangulaires des chapelles du déambulatoire. Un portail flanqué de colonnes et entablement doriques forme, de ce côté, une entrée secondaire qui permet d’accéder à l’église par la chapelle Sainte-Geneviève-et-sainte-Barbe. 

En dehors de sa façade principale d’inspiration classique, Saint-Gervais-Saint-Protais présente les caractéristiques habituelles de l’architecture gothique. Elle adopte un plan cruciforme à transept non saillant, une nef élevée entourée d’arcs-boutants et éclairée de hautes fenêtres ogivales. L’église possède en outre un clocher, que l’on érigea derrière le bras nord du transept, contre le chevet, à l’emplacement d’un clocher précédent. Ce clocher de deux étages, achevé en 1657, offre un point de vue unique sur le quartier de l’église et au-delà, vers la Seine.

st gervais st protais vue nef

La nef et le chœur

L’église Saint-Gervais-Saint-Protais possède une nef de quatre travées, un transept non saillant, un chœur d’une longueur équivalente à la nef, des bas-côtés, prolongés par un déambulatoire autour du chœur. Comme dans la plupart des églises de style flamboyant, l’élévation de la nef ne comprend que deux niveaux : les grandes arcades et les fenêtres hautes. Une simple moulure, seulement rompue par les colonnettes engagées sur les piliers des grandes arcades, sépare ces deux niveaux.

intérieur st gervais st protais

Les voûtes sur croisée d’ogives et les fenêtres hautes du chœur

Les voûtes sur croisées d’ogives qui surplombent, avec liernes et tiercerons, la nef et le chœur, dessinent en fort relief de grandes étoiles, dont les nervures retombent en pénétration dans les piliers. Des huit verrières du chœur mises en place vers 1550, il ne reste que trois verrières anciennes, restaurées et fragmentées, qui reviendraient au peintre et maître-verrier Jean Cousin (vers 1522-vers 1594).

st gervais st protais bas-côté

Les chapelles latérales du déambulatoire sud

Les collatéraux et le déambulatoire sont flanqués de chapelles latérales qui communiquent entre elles par le moyen d’une arcade ogivale. Les verrières de ces chapelles possèdent de nombreux vitraux de la seconde moitié du XVIe siècle et du début du siècle suivant, parfois réduits au tympan des baies ou à quelques fragments.

st gervais st protais vitrail ancien

Le vitrail de la Sagesse de Salomon

Dans le collatéral sud, la chapelle Saint-Jean-Baptiste renferme un somptueux vitrail de la Renaissance française, réalisé par le maître-verrier Jean Chastellain (1490-1541) en 1531. Il occupe une verrière de quatre lancettes et représente La Sagesse de Salomon. Trois scènes différentes s’offrent à la lecture du fidèle : les tympans de la fenêtre montrent des épisodes de la jeunesse (Le Sacrifice et le songe à Gabaon) et de la vieillesse de Salomon (La Visite de la reine de Saba) ; les lancettes reconstituent la scène principale : Le Jugement de Salomon.    

DSCF7706    DSCF7705

La chapelle Sainte-Anne

Dans le collatéral nord, une élégante boiserie en claire-voie, au fond de la chapelle Sainte-Anne, forme l’ouverture d’une petite chapelle, dite « chapelle dorée », construite à l’extérieur du corps de l’église en 1627, bâtie et décorée avant 1634 pour Antoine Goussault et sa femme Geneviève Fayet.

Les murs et les voussures du plafond de cette chapelle sont ornés de vingt-et-une scènes peintes de la Passion et de la Résurrection du Christ, attribuées à Jean de Saint-Igny (1595-1647). Sept figures de saints évoquent les prénoms de la famille Goussault et trois cartouches en camaïeux rouge représentent les évangélistes. Des têtes de chérubins et des motifs ornementaux décorent les lambris. L’antependium de l’autel présente en outre une peinture montrant un Christ mort ; le retable, attribué à Claude Vignon, montre un Christ en agonie.

st gervais st protais retable gothique

Le retable des Scènes de la Passion, dans le croisillon nord

Un remarquable retable du peintre allemand Heinrich Aldegraever (1502-1558) est accroché sur une paroi latérale du croisillon nord. Ce tableau caractéristique des Primitifs allemands regroupe, autour de la Crucifixion, huit scènes de la Passion du Christ.

  st gervais st protais chapelle latérale

La chapelle Sainte-Catherine, dans le collatéral sud, ornée de figures peintes par Auguste Gendron 

Les parois de plusieurs chapelles latérales ont été recouvertes de peintures murales par les grands peintres d’histoire du XIXe siècle, faisant de Saint-Gervais-Saint-Protais l’un des brillants exemples du renouveau de la peinture religieuse à Paris. Alexandre Carminade (1789-1862), Sébastien Norblin de La Gourdaine (1796-1884), Auguste Gendron (1817-1881) et Armand-Félix Jobbé-Duval (1821-1889) entreprirent ces travaux de décoration.

st gervais st protais priants

La chapelle de Brégy

Alexandre Hesse (1806-1879) réalisa, quant à lui, les peintures de la chapelle dédiée aux deux saints patrons de l’église, située à l’extrémité du déambulatoire sud. Il composa trois scènes relatives à ces saints : Saint Gervais et saint Protais refusant de sacrifier aux Idoles, Saint Ambroise découvrant les corps de saint Gervais et saint Protais et La Translation des saints martyrs.

Cette chapelle, dite aujourd’hui « de Brégy », abrite les fragments du monument funéraire de Michel Le Tellier, secrétaire d’État à la Guerre de Louis XIV, conçu d’après les dessins de Jules Hardouin-Mansart.

On y trouve également trois priants à l’effigie de René Potier, marquis de Gesvres et duc de Tresmes (1579-1670), de son épouse Marguerite de Piney-Luxembourg et de leur fils Louis (1612-1643). Frère et héritier d’Antoine (mort en 1621), seigneur de Sceaux, René Potier de Gesvres « poussa sa fortune à force d’années jusqu’à devenir duc et pair », selon Saint-Simon. C’est à Jean-Baptiste Colbert que ses héritiers revendirent la terre de Sceaux en 1670.

st gervais st protais chapelle axiale

La chapelle de la Vierge

Bâtie en 1517, décorée jusqu’en 1552 et restaurée par l’architecte Baltard au XIXe siècle, la chapelle de la Vierge est éclairée de grandes fenêtres ogivales dotées de vitraux du XVIe siècle, réalisés par Jean Chastellain. Ces vitraux montrent des scènes de la vie de la Vierge. Les parois latérales, découpées de remplages, ont été enrichies de figures peintes par Pierre-François Delorme (1783-1859).   

.
 
1234
  • juin 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  

Blog du niveau intermédiaire |
voyageursap... |
Gabriellorez |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Picarré
| Le bonheur d'être simp...
| Chalonculture