Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



L’Hôtel d’Angoulême-Lamoignon, ancien Hôtel de Diane de France (vers 1585)

Angle des rues des Francs-Bourgeois et Pavée

SSATIMP00314052614110

De style Renaissance, l’Hôtel de Diane de France, bâti pour la fille légitimée du roi Henri II, est attribué à Thibault Métezeau ou Baptiste Androuet du Cerceau. Six pilastres corinthiens et des baies encadrées de fines moulures rythment la façade sur cour. Ces hauts pilastres s’élèvent jusqu’à la corniche : cette disposition est considérée comme le premier exemple, à Paris, d’ordre colossal, dont le principe consiste à embrasser plusieurs niveaux d’un seul jet. Légué au neveu de Diane, Charles d’Angoulême, puis habité par les Lamoignon jusqu’en 1750, l’hôtel est vendu à l’architecte Jean-Baptiste Louis Le Boursier en 1774. Résidence d’Alphonse Daudet en 1867, l’Hôtel d’Angoulême-Lamoignon est racheté par la Ville de Paris en 1928. Depuis 1969, il abrite la Bibliothèque de la Ville de Paris.

bibliothèque historique

Les frontons couronnant les avant-corps de l’Hôtel d’Angoulême (vers 1585-1590)

Du côté de la cour, l’Hôtel d’Angoulême comprend un corps de logis et deux avant-corps coiffés de frontons arrondis, dont la moulure de l’arc est ornée de têtes de lion, groupées deux à deux. Ces grands frontons portent les symboles de Diane, déesse de la Chasse, en allusion à Diane de France. Au sommet de l’avant-corps situé à l’extrémité sud de la façade, deux femmes ailées, à demi-couchées sur les rampants d’un petit fronton brisé, posent une main sur les bois et la tête d’un cerf et saisissent, de l’autre main, une branche de laurier. La tête de l’animal, disposée entre les rampants du petit fronton, repose sur un croissant de lune -l’un des attributs de la déesse, tout comme le carquois et les flèches placés devant l’une des figures féminines. Des branches chargées de feuilles de chêne agrémentent la base du croissant de lune.

SSATIMP00314052614110

L’échauguette de l’Hôtel d’Angoulême-Lamoignon (vers 1625)

La tourelle carrée en encorbellement de l’Hôtel d’Angoulême repose sur trois trompes coniques jumelées sur consoles. Surplombant le croisement des rues des Francs-Bourgeois et Pavée, elle porte l’inscription « S. C. », signifiant « Sainte Catherine », en allusion à l’ancien nom du quartier.

Rue Pavée

SSATIMP00314052614120

Le fronton du portail de l’Hôtel de Lamoignon (1718)

Le fronton courbe dans lequel s’inscrit une voussure présente deux putti symbolisant La Prudence (avec le miroir) et La Vérité (avec le serpent), qui sont les deux vertus du bon magistrat.

.
 
1...2425262728
  • décembre 2021
    L Ma Me J V S D
    « jan    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  

Blog du niveau intermédiaire |
voyageursap... |
Gabriellorez |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Picarré
| Le bonheur d'être simp...
| Chalonculture