Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



L’immeuble aux bustes d’Héloïse et Abélard (1849)

Quai aux Fleurs

maison abélard Héloïse 2

Le cartouche portant le portrait d’Abélard

Théologien, philosophe et compositeur, Pierre Abélard (1079-1142) est l’un des acteurs du renouveau des arts du langage au XIIe siècle. Après être entré en religion, il rencontre Héloïse (vers 1094-1164), nièce du chanoine de Notre-Dame de Paris, qui devient son élève et avec laquelle il entretient une relation amoureuse. Le scandale de leur amour ne tarde pas à éclater : alors que son oncle Fulbert surprend Abélard l’enlaçant, Héloïse révèle qu’elle est enceinte. Abélard décide de l’éloigner pour mettre au monde un fils, qu’ils prénomment Pierre Astrolabe.

Pour apaiser Fulbert, Abélard accepte toutefois de ramener Héloïse à Paris puis, malgré les protestations de la jeune femme, de l’épouser secrètement. Considérant le mariage comme un intéressement matériel de l’épouse à une condition sociale toute masculine, qui ne saurait convenir à une femme véritablement amoureuse de la personne elle-même, Héloïse s’obstine à nier ce mariage. Elle s’efforce également de protéger la carrière de son époux, qui se destinait au canonicat. Battue par son oncle, elle se réfugie au couvent Sainte-Marie d’Argenteuil. En réaction, Fulbert révèle publiquement le mariage d’Abélard, compromettant sa carrière à un moment où le célibat des chanoines, alors en débat, allait être définitivement établi. Fulbert répudie ensuite sa nièce et, par vengeance, fait émasculer le malheureux époux, qui se retire à l’abbaye Saint-Denis. Abélard contraint ensuite Héloïse à prendre le voile, puis entre à son tour dans les ordres.

 

maison abélard Héloïse

Le cartouche portrant le portrait d’Héloïse

Chassée du couvent de Sainte-Marie d’Argenteuil en 1129, Héloïse trouve refuge dans l’abbaye de Notre-Dame d’Yerres. Devenu abbé de Saint-Gildas de Rhuys, Abélard offre une nouvelle abbaye à son épouse, en Champagne. Depuis cette abbaye du Paraclet, celle-ci échange avec son ancien amant de corps une correspondance en latin, considérée comme un monument de la littérature française.

L’immeuble des 9-11, quai aux Fleurs (île de la Cité), occuperait l’emplacement de la maison de Fulbert : au-dessus des portes d’entrée, deux cartouches renferment les bustes d’Héloïse et Abélard.   

.
 
1...2122232425

Blog du niveau intermédiaire |
voyageursap... |
Gabriellorez |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Picarré
| Le bonheur d'être simp...
| Chalonculture